https://bdm.typepad.com > Plaine de Herbouilly (Vercors)

Introduction

L'arrivée à Herbouilly surprend toujours. Aux portes de la réserve naturelle des Hauts-Plateaux du Vercors, après avoir cheminé depuis le belvédère de Valchevrière par Bois Barbu ou depuis Saint-Martin-en-Vercors sur la petite route tracée en forêt (transformée en piste de fond l'hiver), on est étonné de tomber sur cette grande étendue parfaitement plane au milieu d'un tel relief.

A voir l'état des ruines au fond de la plaine, on suppose qu'il s'agissait d'une très vieille ferme de dimensions modestes dont le temps est venu à bout. Il n'en est rien puisque la destruction est contemporaine de notre époque. Le maquisard Henri Faure donne dans ses mémoires Etais-je un terroriste ? l'éclairage suivant :

Le 18 Décembre 1937 fut le jour de notre première sortie en car pour la ferme de la prairie d'HERBOUILLY en VERCORS, que le propriétaire M. Alfred ROCHE, avait transformé en une accueillante auberge. (Elle fut en 1944 le P.C. de Jean PREVOST; et détruite par les Allemands en Juillet de cette même année). Quand on y accédait en skis par VILLARD de LANS, on passait obligatoirement par le belvédère qui domine VALCHEVRIERE; celui-ci fut le témoin de combats très durs, livrés par le groupe CHABAL qui n'eut pas un seul survivant. Les nazis détruisirent le petit village à 100 %.

Le site de la famille Roche livre une vieille photo d'époque qui donne une idée de la taille des bâtiments. Les ruines sont encore visibles, au bord du chemin central.


source et crédit photos www.photos-dauphine.com