https://bdm.typepad.com > Ours Papillon

« Retour à Ours Papillon

f Dispositif pour relâcher l'ours Papillon

f Dispositif pour relâcher l'ours Papillon

Assénons-le sans complexe, cet ours de légende, dont la vie en nos montagnes assiégées relève du miracle, a été traité ces jours-là en bête de laboratoire et même en délinquant ; n’est-ce pas en effet ce dernier que l’on autorise à recouvrer la liberté muni d’un bracelet électronique ! Pour ce qui est du laboratoire, on claironne partout que «Papillon » fut le premier ours béarnais à bénéficier d’une carte d’identité génétique grâce aux analyses effectuées au début des années 90 par l’équipe grenobloise de M. Pierre Taberlet.

Je viens de livrer là une banalité contemporaine qui, en y regardant de très près, est une véritable monstruosité : la carte d’identité génétique d’un ours. Pourquoi ? Avant de répondre à cette question, souvenons-nous de la fin de l’excellent 1984, où George Orwell développe les principes du Novlangue, ce langage promu par le régime aux fins de supplanter l’ancien, l’Ancilangue. « Il était entendu que lorsque le Novlangue serait une fois pour toutes adopté et que l’Ancilangue serait oublié, une idée hérétique - c’est-à-dire une idée s’écartant des principes de l’Angsoc - serait littéralement impensable, du moins dans la mesure où la pensée dépend des mots. »

Texte extrait de Les secrets volés de Papillon de Stephan Carbonnaux

Toutes les notes sur: Stephan Carbonnaux à la buvette des alpages

Lien permanent