F'Murrr est un génie


  • Je désire améliorer ce blog. Votre avis sur la forme ou le contenu m'intéresse.

A la buvette


  • Buvettedescimes_1 Ma passion pour le Génie des Alpages a généré en moi un intérêt évident pour le pastoralisme, pour le fromage de brebis et pour la transhumance. Le frère de lait naturel de ce site est donc La buvette des alpages que je vous invite à consulter
Blog powered by Typepad
Membre depuis 04/2004

« F'Murrr, l'éternel Génie des alpages | Accueil | Le Génie des alpages (Tome VII) Tonnerre, et Mille Sabots! - Table des sujets »

lundi, 01 novembre 2004

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

La suite est effectivement un remake du Cid, mais le debut est une parodie de Macbeth:

Macduff: Turn, hell-hound, turn.
Macbeth: Thou losest labour. As easy mayst thou the entrenchant air with this keen sword as make me bleed. I bear a charmed life, which must not yield to one of woman born.
Macduff: Despair the charm, and let the angel whom thou still hast served tell thee Macduff was from his mother's womb untimely ripped.
Macbeth: Accursed be that tongue that tells me so!

(Traduction approximative:
Macduff: Tourne-toi, chien de l'enfer, tourne-toi.
Macbeth: Tu perds ton temps. Tu n'arriveras pas plus a me faire saigner que tu ne peux trancher l'air avec ton epee. Ma vie est protegee par un sort, et ne pourra etre prise que par un homme qui n'a pas ete mis au monde par une femme.
Macduff: Oublie ce sortilege, et laisse l'esprit qui t'a si bien servi t'apprendre que Macduff fut prematurement coupe du ventre de sa mere. (Note: cad par cesarienne)
Macbeth: Maudite soit la langue qui me revele cela!)

La version d'origine est tellement grand-guignolesque qu'on comprend sans difficulte pourquoi elle a inspire F'murrr...


Je suis perplexe sur les Manes d'Ourik: je soupconne qu'il s'agit d'une reference a la vallee de l'Ourika au Maroc, donc le cri pousse par un Maure (="a moi, esprits de mes ancetres"). Neanmoins, je me demande s'il s'agit aussi d'une reference au Cid, ou alors a une autre piece -- par exemple Othello ("ou le Maure de Venise")...

Au cas ou vous l'auriez pas remarqué, les duels sur le bairet d'Athanase sont une variante f'murrresque de l'histoire du Cid. Quoi! vous connaissez pas ? Mais siiiiii! Bon je vous aide un peu : premier duel : Don Gormaz se bat avec Don Diego, et lui fait un affront ; deuxième duel : pour venger son vieux papa, Rodrigo, le fils de Diego (dont la fille Chimène lui est promise), va voir Gormaz et le tue -"Ailleuh! Bon tu n'auras pas ma fille, voilà!- D'ailleurs, cette histoire me rappelle un truc, voyons voir......Mais bien sûr, la litote du premier album! Vous vous souvenez de la définition du dictionnaire du berger ("Larosse, âneries en gros") -LITOTE (n.f du grec "litotès": petitesse) : figure de rhétorique consistant à dire moins pour faire entendre plus, comme le "Va, je ne te hais point" de CHIMENE AU CID pour lui faire entendre qu'elle l'aime beaucoup, etc, etc.- Eh oui, cette citation du "Cid" de Corneille (Pierre, pas Foxy) est le sacro-saint exemple de litote de tous les dicos de langue franssèze sans exception. Et voilà comment on relie des histoires du Génie des alpages les unes aux autres!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.