F'Murrr est un génie


  • Je désire améliorer ce blog. Votre avis sur la forme ou le contenu m'intéresse.

A la buvette


  • Buvettedescimes_1 Ma passion pour le Génie des Alpages a généré en moi un intérêt évident pour le pastoralisme, pour le fromage de brebis et pour la transhumance. Le frère de lait naturel de ce site est donc La buvette des alpages que je vous invite à consulter
Blog powered by Typepad
Membre depuis 04/2004

« Le Génie des alpages (Tome I) Table des sujets | Accueil | La chanson du quaternaire »

vendredi, 24 septembre 2004

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Sujet 35 : on remaque aussi deux images tirées de "Tintin et l'Ile Noire": dans la dernière image de la première page, un avion (avec l'aviateur qui dit "Voilà bien ce que je craignais, le brouillard!") qui passe dans le nuage de vapeur du sac de glaçons sur la tête de la brebis, et dans la première image de la deuxième page, un berger écossais qui accourt en disant "Pauvre garçon, il est tombé dans les ronces!".Tiens donc...

Note : Dans le sujet 40, le général statufié par le chien (c'est d'ailleurs la première fois qu'on le vois en train de pratiquer la scépulture, discipline requiérant le port de la barbe -voir le "grand concours de scépulture" du tome III) ne se nomme pas Cluster mais Custer, sans "l" (George Armstrong), né en 1839 et mort en 1876 à la bataille de Little Big Horn où il affrontait 2500 indiens de Crazy Horse, avec ses 200 hommes. On se demande bien pourquoi le chien choisit de lui dédier une statue (et pourquoi de la part de "la société reconnaissante", surtout).

Autre remarque à propos de ce sujet : dans la dernière image, où on voit le père Balard qui rentre, on voit aussi son chien qui lui demande si ça a été, et qui a aussi fait de la scépulture pour tuer le temps (on le retrouve aussi dans le concours du tome III). Lui a choisi de réaliser le buste d'un escargot coiffé d'un bicorne, "de la part des habitants de Jaffa" (????).

Là, franchement, je suis dans le noir, quant à la signification de ce dessin! Quelqu'un peut-il éclairer ma lanterne?

Note : dans le sujet 34, la brebis qui se prend pour un chien s'appelle d'abord, Azor, et puis ensuite Médor (vous pouvez vérifier).

Nota : Dans le sujet 26, il serait intéressant de remarquer que Paupiette "l'Innommable", se met à se prendre pour Groucho Marx (elle se dessine une moustache, des lunettes carrées, se fait la raie, utilise un pinceau comme un cigare et fait tourner le berger en bourrique!).

Voir à ce propos, ma note sur mon hypothèse à propos de l'influence des Marx Brothers dans l'oeuvre de F'Murrr, dans les commentaires sur les sujets du tome I, postée peu de temps avant celle-là.

Cher Romuald, il y a quand même une petite nuance que je voudrais apporter à ton commentaire sur le premier tome du ‘Génie des alpages’. En effet, tu dis : ‘(...) du berger qui ne comprend plus rien : ni son chien mythomane, (...) lynchage de touristes (...)’ Or il me semble bien que, si effectivement le berger est parfois un peu surpris et dépassé par ce qui lui arrive, il y a une certaine complicité entre lui et son clébard, notamment en ce qui concerne le lynchage de touristes qui est soigneusement comptabilisé et planifié avec des objectifs hebdomadaires. Je pense qu’il ne faut surtout pas dramatiser (voir comme un drame) les horreurs qui se passent dans ces alpages, mais plutôt comme un délire léger, absurde et plein de subtilités humoristiques qui tient plus de l’imaginaire que de la peinture sociologique. Enfin, c’est comme ça que je le vois et l’apprécie.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.