Modification de la classification du vautour fauve

Par Bernard Pesle Couserand

Exclusif : Grâce à "l'examen" professionnellement scientifique (ou le contraire) d'un vétérinaire ariégeois, le muséum d'histoire naturelle a décidé de proposer aux zoologistes internationaux de procéder à la modification du nom scientifique du vautour fauve !

Cette nouvelle nomenclature tiendra compte des récentes aptitudes acquises par le vautour fauve suite à son changement de comportement démontré par les spécialistes pyrénéens les plus éminents...Exit Gyps fulvus, terminologie d'un autre âge, héritière d'une époque où on croyait naïvement que le vautour fauve était un charognard !

3 propositions au choix

1) Gyps sebastianus chabalis, pour intégrer la nouvelle capacité du vautour fauve à infliger à ses

En détruisant la biodiversité c'est la civilisation qu'on tue

Dans son dernier ouvrage, notre contributeur Yves Paccalet, ancien compagnon de route du Commandant Cousteau, revient sur le patrimoine culturel que constituent la faune et la flore mondiale. Ils nous livre un extrait de son "Éloge des mangeurs d’hommes", qui paraît aux éditions Arthaud.

Partout dans le monde, notamment en France, les mauvaises nouvelles se succèdent : les espèces sauvages sont malmenées, attaquées, empoisonnées, piégées, vendues en captivité, mitraillées, bétonnées, éliminées avec une fureur obsessionnelle. Notre espèce ne supporte plus ce qui lui semble étranger, ce qui la gêne, ce qui lui coûte un peu d’argent, ce qui perturbe sa folle illusion du bonheur par la "croissance". En France, les voix les plus haineuses s’élèvent pour que soient massacrés les bouquetins du Bargy, les loups un peu partout et les derniers ours dans les Pyrénées.

Alzieu-Derramond: le conflit d’intérêts

Le Dr Alzieu à propos de son expertise chez Derramond : " Une expertise transparente, sans contrainte aucune et sans conflit d’intérêts" parait-il. Analyse.

Définition du conflit d’intérêts (Wikipedia)

Code de déontologie des vétérinaires

Ce qui régit les règles officielles du comportement éthique du vétérinaire y compris s’agissant d’expertise est le code de déontologie : pour la France les articles R242-82 et R242-83 du code rural mais aussi R242-33.Article R242-82 du code rural ()

Article R242-83 du code rural ()

Dans l’audition réalisée par la gendarmerie le 25 avril 2014, lendemain du tir, Christian Derramond déclare : « Suite à la mort de mes

Alzieu, les chasseurs et les vautours

FDC09, LVD09 ou CG09 sont comme les ingrédients du pot-au-feu, tous dans la même casserole !

La position des chasseurs sur le vautour

« Je n'exclus pas que des rapaces puissent un jour s'en prendre à un petit enfant s'ils sont affamés. Il est vrai que depuis que l'homme ne les chasse plus, ils ont de moins en moins peur de lui » (Jean-Marc Delcasso, Président de la FDC des Hautes-Pyrénées)

Bien loin des travaux scientiques de Jean-Pierre Choisy (, Courrier de l’environnement de l’INRA n° 64, juillet 2014) ou des constatations de l'ONCFS (), les chasseurs prennent des positions radicales et fausses sur les vautours...

Le Vautour fauve dans les Pyrénées : la nouvelle donne

Extrait du Gr

L'inauguration de la salle de nécropsie du labo de la FDC09

Une vraie perle

Commençons par ce que j'appelle "une perle". Cet article paru sur Ariegenews le 8 juillet 2014 qui traite de l'inauguration de la nouvelle salle de nécropsie du laboratoire de la Fédération Départementale de la Chasse de l'Ariège (FDC09) montre bien dans quelle ambiance évolue et travaille Jean-Pierre Alzieu quand il coopère avec les chasseurs de l'Ariège.

Rappelons que c'est dans le labo de cette fédération, "qu'à sa demande", les agneaux morts sur l'exploitation de ont été amené pour qu'il puisse les expertiser. C'est à la suite de cette expertise, que dans son rapport, il a écrit : “Je précise avoir agi en toute transparence, sans contrainte aucune et n’avoir relevé en la matière aucun conflit d’intérêts.”

On y parle :

  • du financement du labo par le Conseil Général de

12 vétérinaires désirent rétablir la verité sur les vautours

Rétablissons la vérité sur les vautours

Lettre ouverte à Jean-Pierre Alzieu (T 81), suite à ses récentes affirmations page 31 de La Semaine Vétérinaire n° 1595 du 5/9/2014, concernant les "attaques " du vautour (Gyps fulvus) sur animaux vivants et en bonne santé. Ubi pecora, ibi vultures.Par les Docteurs Vétérinaires : Régis Cavignaux (meurthe-et-Moselle), Hélène Chamoux (Drôme), (Jura), Fabrice Jallu (Sarthe), (Côtes d'Armor), Lisa Manetti (Cantal), Pierre Mayaux (Drôme), Marguerite Netchaïeff (Haute-Garonne), Jean-Marie Péricard (Aude), Marie-Pierre Puech (Hérault), Marie Souvestre (Haute-Garonne) et Lydia Vilagines (Ariège)

Notre confrère Jean-Pierre Alzieu annonce un diagnostic de certitude, illustrant son p

Un vétérinaire controversé qui fait réagir ses pairs

Le moins que l'on puisse dire c'est que "l'expertise" réalisée en 2014 chez Christain Derramond par Jean-Pierre Alzieu ne fait pas l'unanimité !

On est loin de la "validation par un collège scienfique, au plan national" réclamée par l'Inspecteur Général de Santé Publique Vétérinaire, , à la tête du groupe "vautours", groupe de 4 experts mis en place conjointement par le Ministère de l'Agriculture et celui de l'Ecologie pour étudier le cas de ces charognards prétendument devenus scientifiquement déviants.

Devant la justice

Le dossier de justice de contient une lettre d’un confrère de , Directeur du laboratoire Vétérinaire Départemental de l’Ariège. Pour des raisons bien compréhensibles, l’auteur restera anonyme ici.Lui aussi clinicien et expert y parle de “sus

Louis Dollo condamné pour Diffamation

Ours, loup : quand un blog « anti-écologiste » est condamné pour diffamation

Communiqué de Presse commun FNE, ADET, LPO, FIEP, FERUS

France Nature Environnement, Pays de l’Ours - Adet, Ferus, la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) et le Fonds d’Intervention Éco-Pastoral-Groupe Ours Pyrénées (FIEP) viennent d’obtenir la condamnation pour diffamation de l’auteur d’un blog, Louis Dollo. Avis aux amateurs : on ne peut pas accuser à tort d’actes de délinquance des associations de protection de la nature. L’auteur de ce blog utilise ce site comme tribune pour évoquer divers sujets d’actualité liés à la vie dans les Pyrénées. Il y aborde notamment des sujets ayant trait à l’environnement, à la politique de protection en faveur de certaines espèces animales ou encore le pastoralisme. À travers des articles virulent

La Semaine Vétérinaire se penche sur les vautours

Tomber de Charybde en Scylla

Dans son n° du 5 septembre 2014, "La Semaine Vétérinaire" publie un dossier très intéressant réalisé par Serge Trouillet : "Prédateurs, une incompréhension mutuelle entre leurs défenseurs et les éleveurs". On y trouve sur les vautours qui nous intéresse dans la cadre de l'affaire .

L'auteur raconte d'abord le cas d'une "attaque présumée de trois génisses par des vautours sur un alpage en Maurienne". L'autopsie pratiquée a révélé que les bêtes "souffraient d’entérotoxémie, une maladie des ruminants qui entraîne la mort en quelques heures."

Il cite ensuite , dans que vous pouvez lire à la Buvette : "lorsqu’un éleveur signale un dommage, il est généralement persuadé que les vautours sont soit responsables de la mort de l’animal, soit pour le moins intervenus du v

L'expertise du Dr Alzieu

Parler d’ "intervention ante-mortem" des vautours ne fait pas d’eux des "prédateurs". Ils peuvent "intervenir" sur des animaux moribonds avant leur mort , c’est un comportement normal de leur part, mais les vautours ne peuvent pas "mettre à mort" un animal en pleine santé, ils ne sont pas des prédateurs.

Que faut-il penser de l'expertise du Dr Alzieu ? Deux vétérinaires interviewées par la Buvette ne partagent pas ses conclusions.

La Buvette des Alpages a eu accès aux documents suivants:

Commentaires de la Buvette

Nous ne sommes pas vétérinaires, nous n'avons donc pas d’avis sur les aspects techniques ou professionnels des "expertises” du Dr , mais la lecture des documents suscite quand même quelques commentaires et ques

Le lobby pastoral fait feu de tout bois

Le loup serait biodiverticide car consommateurs opportuniste de brebis ? Singulière biodiversité où l’état de « sauvage » du loup serait opposé à celui de « domestique » du mouton dans une échelle d’appréciation sur les retours attendus de l’explosion de biodiversité.

Une réaction à l'article de Libération :"Rebonds- Plaidoyer pour des écosystèmes non désertés par les bergers" par un "groupe de scientifiques. par Marc Laffont Employés de l'INRA, anthropologues, sociologues, ethnologues, agronomes..., ne manque qu'un socio-linguiste ! 
Pour la quasi-totalité, aussi éminents soient certains dans leur branche, ce ne sont pas là des scientifiques spécialistes des écosystèmes, mais des nostalgiques d'un Monde en voie de perdition (ou plutôt, déjà perdu). Mais si on

Requiem pour les vautours

Le procès des vautours

En refusant la procédure simplifiée du plaider-coupable proposé par le Parquet peu après les faits et en préfèrant comparaitre devant le tribunal correctionnel de Foix (Ariège), Christian Derramond désirait faire de son procès "le procès des vautours", et de sa dangerosité, réelle ou supposée. Le soutien des autres éleveurs présent ce jour là le montre bien.

Me Dedieu, son avocat : «La question méritait un débat un peu plus approfondi qu’une simple proposition de peine», «A situation nouvelle, comportements nouveaux. Il n'y a rien d'étonnant à cela, souligne-t-il. Quand on entend certains discours, on n'est plus dans la science, on est dans l'Évangile..., Darwin avait tort, Copernic avait tort». Olivier Caracotch , Le procureur de la République a lui requis contre «une exasp

Le procès de Christian Derramond

Christian Derramond désire effaroucher un vautour avec une carabine 22 Long Rifle équipée d'une lunette et d'un silencieux. Il le tue, en vol

Il faut vraiment revenir d’un long stage de spéléologie au Vieuxconistan pour ne pas avoir eu vent de cette histoire. La Buvette des Alpages n’était pas à l’audience mais la presse a largement couvert l’audience. Résumé.

L’audience

Ce mardi 30 septembre, Christian Derramond, 52 ans, un éleveur à la tête d’un cheptel de plus de 1.100 brebis à Saint-Félix-de-Rieutord, dans le piémont ariégeois a refusé la procédure simplifiée du plaider-coupable proposé par le Parquet peu après les faits. Il a donc comparu devant le tribunal correctionnel de Foix (Ariège) pour avoir abattu un vautour fauve (une espèce protégée) qui planait au-dessus de son trou

Contexte: Vautours, la recherche du scoop

"Pour remettre en cause ce statut, il faut prouver que l'animal s'attaque à des brebis en bonne santé"

Prouver à tout prix que les vautours attaquent !

L'IPHB a commençé à s'intéresser au vautour en 2005, je devrais plutôt écrire à .

Depuis 2007, Un activiste pastoral bien identifié, essaie d'apporter la "preuve" des attaques de vautours.

  • Le 16 juin 2007, il publie un et une vidéo sur "Lourdes-infos.com".
  • Sur , un éleveur préfère filmer qu'intervenir pour protéger ses bêtes.
  • Le 5 septembre 2014, il croit tenir enfin la preuve avec cette vidéo de FR3 que la Buvette .
  • Rumeur après rumeur, il s'acharnera sur les vautours. La Buvette en

Vautours: Stratégie du "changement" de comportement et conflit d'intérêts

Vautours : Tout a commencé chez Christian Derramond...

Dans son expertise du 7 et 8 juin 2014, réalisée sur l'exploitation de Christian Derramond, éleveur à Saint-Félix-de-Rieutort (Ariège), le Dr Jean-Pierre Alzieu, Directeur du Laboratoire Vétérinaire Départemental de l'Ariège écrit: “Je précise avoir agi en toute transparence, sans contrainte aucune et n’avoir relevé en la matière aucun conflit d’intérêts.

Cette enquête de la Buvette des Alpages, réalisée par Baudouin de Menten et Marc Laffont va s'efforcer de démonter qu'il y a bien conflit d'intérêts et que le n'est pas plus doué pour détecter les conflits d'intérêts qu'il n'est ornithologue, et que la "preuve" du "changement de comportement des vautours" prétendument apportée par le Dr Alzieu est entièrement sans valeur.…

Enquête sur les vautours

La Buvette des Alpages ouvre une enquête sur : Les vautours, la Stratégie du "changement de comportement" et un conflit d'intérêts.

Dévoluy: une louve tuée par des chasseurs

Une jeune louve a été abattue ce dimanche matin 12 octobre, près du col de Rioupe, sur la commune du Dévoluy dans les Hautes-Alpes. C'est le troisième loup tué en une semaine.

La préfecture précise que ce loup a été tué lors d’une battue, par un chasseur qui avait suivi au préalable une formation spécifique. C’est le premier tir de prélèvement dans ce département en accord avec le plan loup qui prévoit des “procédures expérimentales” où les chasseurs peuvent tirer sur les loups durant les battues, le préfêt ayant publié un décret le permettant.Si trois loups (une espèce protégée, il est utile de la rappeler) sont tués chaque semaine, comme c’est le cas cette semaine, le plafond de 24 loups ne fera pas long feu et sera même dépassé avant la mi-novembre. Nul doute qu'on va entendre crier "Encore, encore !"Le 7 octobre, une louve