Phoques: apprendre à vivre ensemble

Lettre ouverte sur la présence des phoques

De Monsieur SAILLIOT, Président de la Fédération du Pas-de-Calais pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique

Aux Pêcheurs de la Canche et de l’Authie Apprendre à vivre ensemble Ces derniers jours, vous êtes nombreux à contacter la Fédération du Pas-de-Calais pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique afin de nous informer de la présence de phoques sur les cours d’eau Canche et Authie.

Après une prise de contact avec l’association Picardie Nature, association qui étudie le comportement et l’évolution de la population des phoques gris et veaux marins de la baie de Somme, les phoques identifiés ne sont pas en détresse. Ils ne déplaceront donc pas les animaux.Je comprends tout à fait vos inquiétudes quant à leur présence si loin des côtes notamment avec les r

Le chamois et les brebis : le regard français sur la nature sauvage

Hostile, menaçante : le regard français sur la nature est fait d'incompréhensions, de craintes et d'ignorance.

Un chamois s’approchait d’un troupeau de brebis...

L’histoire commence comme une fable de La Fontaine, elle se termine par une polémique. Le 15 avril, la Direction Départementale des Territoires (DDT) de Haute-Loire a autorisé l’abattage (pardon, le « prélèvement ») d’un chamois qui approchait un peu trop d’un troupeau de brebis du nord-est de la Haute-Loire, les regroupant et les empêchant d’accéder à leur point d’eau.

Son comportement menaçait le troupeau, selon l’éleveur et la DDT. C’était un individu isolé, le chamois n’étant pas connu dans cette partie de la Haute-Loire. Fallait-il pour autant l’abattre ? Les associations de protection de la nature sont surprises par cette décision. Philipp

Deuxième portée d'oursons pyrénéens en 2015

Détection d’une ourse suitée en Aragon, Vallée de Venasque

Le 20 Juin 2015 vers 14h30, dans le secteur du Pic des Aigualluts en Aragon, un groupe de randonneur a filmé, à distance, une femelle accompagnée d’un ourson de l’année. Les images ont rapidement circulé dans la presse espagnole et sur les réseaux sociaux. La femelle et l’ourson se sont enfuis à vive allure en réaction à un probable dérangement.

Suite à ce témoignage, les techniciens en charge du suivi de l’ours en Aragon ont réalisé des prospections sur ce secteur mais aucun échantillon de poils ou de fèces n’a été trouvé. Au cours des prochaines semaines, afin d’essayer de connaitre leur identité par la génétique, d’autres investigations seront menées dans ce secteur, limitrophe de l’Aragon et du Val d’Aran. Jusqu’à ce jour ce secteur est non connu pour être

Première naissance d'oursons en 2015 dans les Pyrénées

Détection d’une ourse suitée en Catalogne, dans le Pallars Sobirà

Le 13 mai 2015, le Service Biodiversité et Protection Animale de Catalogne a observé et photographié 1 ourse accompagnée de 3 oursons de l’année en Catalogne dans le .

Les oursons sont donc âgés d’environ quatre mois. La femelle adulte n’est pour l’heure pas identifiée. Au cours des prochains mois, les investigations routinières des Réseaux Ours français et espagnol tenteront de préciser l’identité de la mère et de ses 3 jeunes par des analyses génétiques d’échantillons de poils ou de crottes. La population d’ours bruns des Pyrénées, qui fait l’objet d’un suivi scientifique transfrontalier, a été estimée en 2014 à au moins 27 individus vivants (29 observés dont 2 sont morts en cours d’année) dans les Pyrénées centrales et 2 individus dans les Pyrénées occidentales. En 201

Borné-haut, l’inquiétude monte face à l’orang-outan

Les Immatures Palmiculteurs se mobilisent suite aux récentes invasions de plantations de palmiers à huile par les orangs-outans

Par Bernard Pesle-Couserend

Les Immatures Palmiculteurs de Borné-haut expriment leur forte inquiétude : l'année 2015 commence très mal pour les palmiculteurs. Du Borné-haut du sud, avec des invasions récurrentes de plantations de palmiers à huile, au Borné-haut de l’ouest, avec une récente invasion de plantation, en passant par le Borné-haut du nord, où les palmiculteurs sont désormais contraints de protéger leurs palmiers pour limiter l'impact glouton de l’orang-outan, les invasions de plantations avec prédations de fruits se multiplient sur tous les secteurs de l’île. Cette situation est insoutenable pour les palmiculteurs.Pour le président des Immatures Palmiculteurs Hautement Bornés (IPHB) : "le pongidé pose plu

Attaque de loup dans un restaurant

Il va falloir agir ! Interview...

- Lewis D. : "Même si cela ne fait plus la une des journaux, les attaques de prédateurs continuent en France. Et il ne s'agit pas d'attaques d'intimidation. On avait pourtant prévenu, ils n'ont plus peur, ils s'approchent des villages, les traversent, et plus uniquement de nuit.

Le plan LOUP prévoit-il suffisamment de prélèvement? Rien n'est moins sur, malgré ce que vous racontent les défenseurs zoolâtres."

- La Buvette : "Ah oui, ceux qui ont perdu toute capacité de jugement et vantent la sereine cohabitation! Remarquez que quand les français veulent cohabiter, ils y arrivent..."

Nature Alert : Participez !

Campagne ‘Nature Alert’ pour préserver la nature sauvage en Europe :Participation record à la consultation européenne !

Depuis deux semaines, plus de 100 organisations environnementales mènent une campagne sans précédent pour préserver la nature européenne. La législation européenne de protection de la nature (les Directives « Oiseaux » et « Habitats ») est en effet menacée par la Commission européenne.



Les ONGs mobilisent les citoyens à participer à la consultation publique de la Commission européenne sur ce sujet et un record de participation vient d’être franchi : plus de 150 000 personnes y ont déjà participé en seulement deux semaines. C’est le plus haut taux de participation jamais vu pour une consultation européenne.

En Belgique, Natagora, Natuurpunt et le WWF sont heureux

Mortalité des oiseaux nécrophages dans les Pyrénées : du poison et du plomb

VIGILANCE POISON : L’empoisonnement illégal et l’intoxication au plomb sont les principaux facteurs affectant la survie des oiseaux nécrophages dans les Pyrénées (France)

Une étude de Philippe Berny, Lydia Vilagines, Jean-Marc Cugnasse, Olivier Mastain, Jean-Yves Chollet, Guy Joncour, Martine Razin. Résumé

Un programme de surveillance spécifique a été mis en œuvre pour suivre les populations d’oiseaux nécrophages des Pyrénées françaises, représentant une forte proportion des populations françaises.

Les deux principaux objectifs de cette étude étaient d’identifier toutes les causes de mortalité et de faire des recherches sur les cas d’empoisonnement. L’ensemble des 170 oiseaux retrouvés morts durant les 7 années de programme ont tous été soumis à une nécropsie complète, des radios, des re

Loups, loutres et autres loulous voleurs de poules

La loutre d’Europe est une chanceuse. Un prédateur bien-aimé. Ce ne fut pas toujours le cas. Piégée, pourchassée pendant des siècles, elle a bien failli disparaître en France. C’est la protection légale qui l’a sauvée in extremis dans les années 1980. Ses populations étaient alors réduites à peau de chagrin. Mais c’est du passé. Elle est de retour dans nos rivières. C’est un des plus grands carnivores du pays, plus costaude qu’un renard. Une vraie joie que ce regain : nul besoin de « réintroduire » la loutre, elle revient toute seule. Comme le loup.

Tous deux ont un autre point commun : après avoir encouragé leur élimination, l’État français les aime depuis quelques décennies au point de les avoir protégés par la loi, et même au point de leur consacrer des « plans nationaux ». C’est là que les choses divergent. Le « Plan national d’actions en faveur de la

Rapport 2014 du suivi des ours dans les Pyrénées

Suivi de l’ours brun dans les Pyrénées françaises 2014

Voici quelques extraits du Rapport annuel 2014 de l'Equipe technique Ours “Suivi de l’ours brun dans les Pyrénées françaises”.

Bilan de la prédation 2014 Les dommages au cheptel domestique permettent d’une part de compléter la connaissance de l’aire de répartition de l’espèce, d’autre part de collecter des échantillons biologiques exploitables par la génétique.Sur l’ensemble du versant français, le nombre de prédations sur les animaux domestiques où la responsabilité de l’ours ne peut être écartée, est estimé à 127 attaques, pour 178 animaux tués ou blessés (soit en moyenne 1,4 animaux par attaque) et 1 attaque sur les ruchers pour 1 ruche détruite (tableau n° 3). En 2014, comme en 2013, les attaques sur ruchers ont quasiment disparu confi

Border Rabbit

Achetez mes Border Rabbit

Si la Buvette des Alpages est au ralenti, c'est à cause de ce foutu élevage de lapins. Il m'a fallu pas mal de temps pour les dresser. Elles ne sont pas commodes ces petites bêtes, mais maintenant, elles sont au point.

Je vais exporter les 5 premières portées dans la Vallée de Barèges, car ils sauront les mettre au travail, histoire de continuer à respecter les traditions immémoriales.

J'ai bien essayé avec des poissons, mais ils n'aiment pas sortir de l'eau et les moutons mouillés, c'est vachement lourd à sortir de l'eau. Alors les lapins, c'est plus pratique.

Productivité dans les élevages allaitants

Préambule

Cette note constitue une « synthèse de la synthèse » (sauf l’addendum, et sans reformulation, sauf mention NB) d’un document de FranceAgriMer, incluant plusieurs tableaux et graphiques disponible en .

IntroductionDepuis 2000, le cheptel de brebis français a diminué de 24 %. Sur la même période, la production française d’agneaux issus des filières laitière et allaitante, a reculé d’environ 30 %. La production a donc régressé plus vite que les effectifs. Cet écart est lié à une baisse de productivité de 1 % par an en moyenne, de 2000 à 2013 dans la filière ovin viande.La productivité des brebis se définit comme le nombre d’agneaux nés par brebis et par an. Elle est un des déterminants de la compétitivité de la filière. Orientée à la baisse, elle a réduit le potentiel de production français, toutes choses égales par aille

Un loup aux Pays-Bas

La Buvette a demandé à Johan Timmer un condensé des nouvelles concernant ce loup qui a tant fait parler de lui la semaine dernière en faisant un périple de 200 km environ dans le nord des Pays-Bas.

par Johan Timmer

Hormis quelques autres observations, toutes furtives, et un cadavre posé au bord d'une route il y a 2 ans, c'est la première présence de l'espèce dans ce pays depuis plus d'un siècle.

Venant peut-être du noyau de la Lüneburgerheide dans le nord de l'Allemagne, cet animal a été filmé au bord de la route dans les environs de Cloppenburg, Herzlake et Meppen en Allemagne, s'approchant de la frontière néerlandaise, les 4, 5 et 6 mars derniers (Lire et )

La vidéo montre que l'animal ne se laisse pas déranger par la voiture, mais continue tranquillement son chemin.

En haut à droite dan

Le dernier ours des Ardennes

Chambres d'hôtes en Ardennes

Puisqu'on me demande si je boude ou si je déprime..., non.

La Buvette des Alpages va s'agrandir et va proposer "au coeur de la plus belle des régions", une... puis deux chambres d'hôtes en Ardennes: "La Couette de l'ours des Ardennes, chambres d'hôtes, thés, miels et compagnie".

Ces chambres d'hôtes seront :

  • écologiques (murs en argile, isolation intérieure des murs en liège et du toit avec des panneaux de chanvre ;
  • confortables (nombre d'épis à venir, 3, 4 ou 5?), de bons lits, bonne isolation phonique, décor chaud et forestier avec du bardage ancien de récupération, terrasse et jardin) ;
  • sportives : vélos électriques en location pour se promener soit sur les voies lentes du "Ravel" le long de l'Amblève, soit sur

Et les agneaux morts, cela compte?

Pastoralisme : Produire c’est fastidieux et jamais rentable !

En septembre 2014, Josiane Pesle Couserend, la vice-présidente de la CACA (Confrérie Agricole des Cultivateurs à l’Ancienne, Directrice de la DTPV, Désensauvagement et Traditions Pastorales en Vieuxconistan) évoquait une idée "géniale" de son syndicat : Produire c’est fastidieux et jamais rentable. Surtout en mouton. Non, produire, c'est pas notre métier, on sait pas faire. Les gens ne veulent plus tortorer du mouton ? Profitons en pour nous mettre en phase avec les attentes de la société, ce n'est pas si courant. Alors plutôt que d’obliger les gens à bouffer un machin qu’ils n’aiment pas, "créons un système qui n’oblige pas à produire, tout en étant payé quand même."

La Buvette s'en faisait l'écho (NDLB: Lire "".Madame Josiane peut être fière : le

Zalauds de zadistes

C’est ça, l’authentique ruralité. Et c’est cet équilibre harmonieux, fruit d’une longue tradition de facilitation transversale réciproque, de clanisme, de clientélisme et d’endogamie qu’ils veulent détruire, ces enfoiculés de zadistes à la noix…

Par Bernard Pesle-Couserend Monsieur le directeur de l’Institut de Défense de la Propriété Informelle du Vieuxconistan,



En tant que président de COSA Nostra (Congrégation Œcuménique Syndicale Agricole de chez nous), je me permets de porter à votre connaissance un phénomène de captation de propriété intellectuelle qui prend une ampleur désormais gigantesque et insupportable.


Je veux évidemment parler de la multiplication des ZAD, et de ceux qui les occupent, les zadistes.
 Ces personnes sans scrupules et sans morale n’ont pas hésité à massivement détourner à leur

Pierre Jouventin : On est au bout du chemin sur la coupure entre l'homme et l'animal

Retour sur un article sur l'expérience de Pierre Jouventin avec sa louve Kamala.

Par Pierre Jouventin La relation entre les hommes et les loups est extrêmement conflictuelle aujourd’hui en France. Pourquoi, selon vous ?

Pierre Jouventin : "Elle est conflictuelle en France. Ailleurs, ça l’est moins. Allez en Espagne ou en Italie, ça marche très bien. En Espagne il y a 3 000 loups, en Italie il y en a entre 1 000 et 2 000 et ça se passe très bien. Les éleveurs gardent leur troupeaux, ils ont la culture du loup. Avant, en France, on avait des chiens sélectionnés pour ça, les patous.La plupart des éleveurs les connaissent mal. Le ministère leur a offert des patous mais les éleveurs les ont élevés à la maison alors qu’il fallait les élever dans le troupeau pour qu’ils le défendent. Ici la plupart d